Le tour de l’Islande en 10 jours

Le tour de l’Islande en 10 jours

Pour ce nouveau voyage, nous changeons radicalement d’ambiance. Yoann a toujours été attiré par l’Islande, une petite île à la limite du pôle Nord et sur la dorsale médio-atlantique qui sépare la plaque tectonique eurasienne, de la nord-américaine. De cette situation découle des paysages très contrastés, et de nombreuses manifestations géologiques (volcans, zones géothermiques…)

A la base, nous devions partir un long week-end, puis c’est passé à 1 semaine, puis on a finit à 10 jours, en mai! Pour faire le tour c’est le minimum. Et désirant retrouver le goût de l’aventure, nous avons choisi de louer un petit Van afin de pouvoir y dormir, seuls au milieu de nul part!

Voici notre itinéraire:

Jour 1: Péninsule de Reykjanes

Jour de l’arrivée, nous atterrissons à Keflavik vers 15h heure locale. Le spectacle par le hublot annonce la couleur: les falaises se jettent dans la mer, avec en arrière plan des montagnes recouvertes de neige! Une personne de l’agence de location du van nous récupère à l’aéroport pour nous emmener à leur bureau. Paperasses ok, chargement ok, Doudou ok, c’est parti!

Petite halte aux courses, et nous attaquons la péninsule de Reykjanes. Nous n’avons pas de chance pour ce premier jour car il pleut de plus en plus… Nous continuons quand même le programme: les falaises de Hafnaberg, peuplées d’oiseaux, puis le point entre 2 continents. Cette fissure marque la séparation entre les deux plaques tectoniques divergentes d’Europe et d’Amérique du Nord. Un pont fait la liaison entre les deux.

Le paysage de l’extrémité sud-ouest de la péninsule est de plus en plus dépaysant, d’où sont nom, le parc des 100 cratères. Nous passons par une zone géothermique multicolore, Gunnuhver, où l’on peut voir de nombreuses fumées sortir du sol de la terre.

A 19h, nous commençons à chercher un endroit où poser le van pour la nuit. Point positif, il fait jour très tard à cette époque de l’année, jusqu’à environ 23h. Heureusement car nous commençons à monter le haut vent sous le vent et la pluie…

.

Jour 2: Blue Lagoon & Reykjadalur

Le réveil est un peu dur, nous avons été réveillés en pleine nuit car le vent soufflait tellement fort qu’il a faillit emporter le haut vent. Quand on se retrouve du duvet tout chaud, à dehors en culotte sous la pluie en train d’essayer de ranger une tente … ça laisse des traces ! De plus, il pleut toujours…

.

Nous ne nous laissons pas abattre, et filons au Blue Lagoon, ça peut être sympa de se baigner au chaud sous la pluie! Et nous pourrons en profiter pour se laver par la même occasion, car les Islandais sont très à cheval sur l’hygiène, et il y a des douches à presque tous les sources d’eau chaude.

Heureusement que nous y sommes allés tôt, car le mec de l’entrée nous explique que sans réservation ce n’est à priori pas possible pour maintenant… Je pense qu’il a vu nos visages se décomposer, et après s’être renseigné, il nous dit que c’est ok! Donc nous entrons dans ce complexe thermal, au milieu d’un champs de lave. L’eau est chaude et bleue, entre la vapeur qui s’en dégage et les nuages bas, cela à un goût de bout du monde. Nous y resterons 2 bonnes heures.

Ce n’est pas donné (compter environ 48€/pers pour l’offre de base), et c’est vraiment l’attraction touristique par excellence, mais cela reste un incontournable. Il faut de préférence y aller tôt, surtout si vous n’avez pas de réservation, et vous éviterez la plupart des bus qui arrivent en masse après.

Nous prenons ensuite la route jusqu’à Reykjadalur. Cette vallée géothermique traversée par une rivière chaude est à priori très belle. Malheureusement pour nous, nous renonçons à sortir de la voiture car à chaque tentative la pluie s’intensifie et les rafales de vent augmentent… Nous regarderons donc les fumeroles sortir de la montagne à travers le pare brise. Mais par temps plus clément, il y a de très belles balades à faire dans ce coin et possibilité de se baigner dans la rivière.

N’ayant pas le cœur à dormir dehors avec ce temps et ayant beaucoup de choses humides à faire sécher, nous préférons prendre une chambre d’hôtes aux environs de Hella. La guesthouse Lindartun à Akury est parfaite! Ferme Islandaise cosy, la proprio nous laissera utiliser sa cuisine et faire notre vaisselle de la veille, et les petits-déjeuners sont top!

.

Jour 3: Balade à cheval & cascades

Ce matin j’ai le droit à une supriiiiiise !!!!! Mon anniversaire approchant, j’ai un cadeau un peu en avance: une balade à cheval (Islandais svp) et en plus avec Doudou !! Moi qui n’arrêtais pas de dire que je voulais au moins en caresser un, je n’en espérait pas tant.

Nous arrivons donc à la ferme Hekluhestar, tenue par une adorable famille franco-islandaise, et où il y a d’ailleurs de très jolis toits en tourbe. Heureusement il ne pleut plus, le ciel se dégage, mais le vent est toujours de la partie. Nous préparons nos montures, Doudou est content il a une belle blonde touffu! Bon en fait c’est un mâle 🙂 Puis nous partons à travers les plaines accompagnés du guide et de 2 chiens islandais. Mon cheval est assez vif, et assez nerveux, comme j’aime! Par contre, pour Yoann ils ont bien compris à qui ils avaient à faire, ils lui ont donné le plus calme de leur troupeau! C’est la force tranquille.

Bref c’est un excellent moyen de découvrir le pays, notre balade durera 2h30, mais il y en a aussi de plusieurs jours. Moi qui adore l’équitation ça a été une super idée! 

 

 

Ensuite, nous prenons la route vers les cascades:

  • Gluggafos, une belle cascade sortant d’une colline tapissée de mousse verte.
  • Gljufurarbui, un peu cachée derrière des rochers, il est possible aussi de faire un peu d’escalade pour la voir de haut
  • Seljalandsfoss, où il est possible de passer derrière la cascade. Attention ça mouille!

Il y a presque aux pieds de la 2ème un camping « Hamragardar » où il y a de quoi de doucher et une salle commune.

.

Jour 4: Seyjavallalaug, Skogafoss, Solheimajökull & Dyrholaey

Réveil dans un cadre magnifique! Un peu gris … mais le temps de déjeuner ça se lève! Vite sortons les lunettes de soleil, puis les chaussettes mouillées aussi.

On continue d’avancer, on passe devant le volcan Eyjafjallajokull qui a fait parlé de lui lors de son éruption en 2010, et bifurquons à Seyjavallalaug. C’est une piscine géothermale nichée dans un site grandiose, en pleine nature entourée de montagnes. L’endroit est vraiment atypique, on accède à la piscine après une petite rando de 15 minutes environ. L’eau n’est pas contre pas si chaude que l’on pensait..

C’est ensuite la célèbre chute de Skogafoss qui nous attend, elle tombe de 62 m de hauteur. Cela fait donc quelques marches à monter, mais il y a un beau parcours aussi à faire une fois en haut. Puis Solheimajökull, une des lagune glaciaire facile d’accès. Par contre il est possible de randonner sur le glacier mais guide impératif. Cet endroit est splendide, le glacier qui descend au milieu des montagnes laisse des souvenirs inoubliables. Du coup, une fois revenus au parking, nous sortons table et chaises et se posons pour notre pause déjeuner! Orientés face au paysage, (presque) seuls au monde.

La journée n’est pas finit, nous continuons vers Dyrholaey et Reynisfall. Reynisfall est une plage de sable noir où l’on peut voir des colonnes de basalte de la montagne Reynisfjall en arrière plan. Si vous levez la tête, vous pourrez aussi apercevoir des macareux! Il ne faut pas hésiter à se promener le long de la plage, et aller vers les pitons rocheux pour s’éloigner un peu des touristes qui ne posent que devant les colonnes et voir le reste de cette magnifique plage.

Quant à Dyrholaey c’est une péninsule qui donne sur une arche volcanique. Cela permet aussi de voir la cote d’en haut.

 

Le soleil commençant à tomber, et mon homme parfait sachant que j’adore les couchés de soleil, me cherchera l’endroit parfait pour le voir. En partant de Dyrholaey, peu de temps après la route qui sépare la mer et l’eau douce, une route un peu abîmée monte sur une colline.

.

Jour 5: Fjardrargljufur, Skaftaffell & Svinafellsjökull

Après un réveil sous le soleil avec vue sur la superbe plage de Reynisfjara et un bon petit déjeuner maison, nous avons un peu de route aujourd’hui. Nous passons par Vik, sous les nuages particulièrement bas, puis arrivons à Fjardrargljufur. Il s’agit d’un canyon presque enchanté, où les falaises sont recouvertes de mousse. Une fois garé au parking, une balade vous fait grimper en haut du canyon et peut vous emmener loin si vous le souhaitez. C’est aussi un secteur où l’on rencontre des arbres, même assez haut, ce qui est rare en Islande à cause des éruptions.

Nous reprenons la route et passons par un secteur particulier. En fait c’est sur la route en elle-même donc même pas besoin de faire de détour. Ce sont les vestiges de l’éruption du Laki, des zones de lave redécouvertes de mousse à perte de vue. Ce paysage est lunaire, en plus les nuages bas sont revenus, donc cela accentue encore plus ce paysage hors du commun.

Nous changeons petit à petit de décor, et arrivons vers les glaciers. Ce pays représente vraiment la confrontation du feu et de la glace! Et continu de nous en mettre plein les yeux.

Le budy a repéré une petite randonnée à Skaftaffell. C’est en fait un parc national cerné par 2 lagunes glaciaires: Morsarsjokull et Skaftafellsjokull.

De retour de notre 1ère balade, nous repassons devant le centre visiteurs, puis allons de l’autre côté du glacier. Les morceaux de glace qui se détachent forment un lac au pied du glacier. On sent que la température se refroidit nettement. On aura fait environ 20 km en 4h de marche.

Encore une petite halte avant de se poser, au Svinafellsjökull. Ce nom ne vous dit peut être rien, il est aussi connu sous le nom du glacier d’Interstellar car il a servi de décor au film. Cet endroit est saisissant. La glace se dégrade du blanc au noir, et tombe sur une étendue d’eau linéaire. Tout est calme et la lumière au couché du soleil est top. Effet ouaouu garanti!

Pour bien finir la journée, nous nous sommes octroyés un petit plaisir: nous avons prit une nuit dans l’hôtel foss Lagoon. Ce bel hôtel seul face à la nature à de grandes baies vitrées dans ses chambres, parfaites pour admirer l’extérieur au chaud. En plus ils ont le sèche cheveux et même de l’après shampoing !!!! #grandluxe.

.

Jour 6: Lagunes glaciaires & Fjords

Après une bonne nuit, 2 bonnes douches et un gros petit-dèj, nous partons vers les lagunes glaciaires de Fjallsarion et Jokulsarlon.

Jokulsarlon est un des plus grand et plus beau lac glaciaire d’Islande. Il se situe à l’extrémité sud du glacier Vatnajökull, entre le Parc National de Skaftafell et Hofn. Quand nous arrivons à la 1ère, Fjallsarion, la brume épaisse recouvre tout le site. Puis nous apercevons de toutes petites fenêtres qui s’ouvrent sur la montagnes. Le paysage se découvre peu à peu devant nous, au final c’est un superbe spectacle.

Le temps se recouvre ensuite à Jokulsarlon. Nous voyons quand même le lac et les icebergs, mais aucune montagne en arrière plan. Simplement une épaisse couche de brouillard, ce qui donne une impression d’autre planète. La glace flotte calmement sur l’eau, quand soudain j’aperçois quelque chose bouger au loin. Non ce n’est pas Yoann parti se baigner, c’est un phoque! Nous ne nous y attendions pas, et il y en aura même plusieurs.

La lagune glaciaire étant reliée à la mer, les blocs de glace qui se détachent dérivent jusque dans l’Atlantique. C’est avec le mouvement des vagues que ces blocs s’échouent ensuite sur la plage de sable noir, ce qui lui vaut aussi le nom de plage de diamants.

J’aurais du mal a lâcher mon appareil photo, tellement il y a à faire… Je me le verrai même confisqué par Yoann! Alors là ça fait des années et des années qu’on ne m’avait pas confisqué mon jouet! Mais bon il a raison, nous avons encore de la route. D’ailleurs sa trouvaille du voyage c’est de faire un selfie avec moi quand je prend mes photos … Voici le résultat … #jaimemongamin

 

 

.

.

.

.

.

Nous continuons de remonter vers le nord en passant par les fjords de Seydisfjordur et Borgarfjordur. Même si nous roulons, nous ne perdons pas une miette du film qui défile sous nos yeux. Avec des paysages pareils les heures de trajet passent beaucoup plus vite.

Après 5 à 6h de route dans la journée, nous arrivons à Husavik, ville d’observation des baleines. Et juste à temps pour manger au Gamli Baukur. Super petit resto, pêche du jour pour moi et agneau pour Doudou qui se retient pour ne pas lécher l’assiette à la fin. Cet établissement à aussi sa compagnie de bateaux pour aller voir les baleines, le serveur nous propose donc d’avoir  -10% sur notre addition, si nous allons prenons l’excursion avec eux demain. Cela tombe bien, c’était de toute manière avec eux que nous avions prévu de la faire.

Nous trouverons à la sortie de la ville une aire de camping. Normalement c’est payant, mais nous ne trouvons personne et il est tard… on verra bien. En tout cas grosse soirée dans le Van, Doudou laissera le danseur qui sommeil en lui prendre le dessus, tout ça entortillé dans son duvet… Je vous laisse imaginer le tableau… 😀

.

Jour 7: Baleines, cascades & région de Myvatn

Réveil brumeux à Husavik, mais assez dégager pour aller voir les baleines! Nous irons donc avec la compagnie du resto d’hier soir, North Sailing. Première chose à faire, enfiler des belles combinaisons de pêcheurs! Hormis le fait qu’elles soient très saillantes (…) elles sont surtout bien chaudes, car avec le vent en pleine mer, mieux vaut bien se couvrir. Deux baleines sont au rdv, et beaucoup de macareux. Yoann avait trouvé une place de choix en haut sur le pont, vue imprenable sur la mer et nos petits moussaillons!

De retour sur terre, nous partons en direction d’Asbyrgi. C’est un canyon en forme de fer à cheval, qui abrite une forêt de bouleaux. D’après la légende il s’agit de l’empreinte du sabot du cheval d’Odin. L’explication plus scientifique est qu’il s’agit de l’ancien lit de la rivière Jokulsa provoquée par les éruptions du Vatnajokull. Il faut surement prendre de la hauteur, et se lancer dans certaines randonnées, mais comparé au reste, nous ne trouvons pas ce site transcendant.

.

Nous ne resterons donc pas longtemps et nous dirigeons vers Dettifoss et Selfoss, 2 chutes d’eau célèbres et impressionnantes, mais aussi avec le plus haut débit d’Europe. L’endroit vaut vraiment le détour, ces sites sont extraordinaires. Ils sont situés sur la rivière Jokulsa dans le nord.

.

 

Vient ensuite la région de Myvatn, avec son lac et les sources de Namafjall. Ce secteur est une région géothermique, nous voyons donc des fumeroles sortir du sol par des cheminée naturelles, l’eau qui bouillonne dans des sortes de petits cratères, et une belle odeur d’œuf pourri ! L’eau peut atteindre les 100°, donc attention à ne pas se brûler.

Nous terminons la journée par une halte à Godafoss, une chute d’eau célèbre. Elle me fait penser à Selfoss en plus petit. Puis nous poserons pour la nuit à l’ouest d’Akureyri sur un parking boisé au bord d’un torrent. Endroit parfait! Il y a d’ailleurs un couple d’allemand en van aussi, sauf qu’ils doivent avoir 60/70 ans! Chapeau! Cela sera peut être nous dans 50 ans 🙂

.

Jour 8: Péninsule de Snaefellsnes & Kirkjufell

Ce matin, le soleil tape! Quel plaisir d’ouvrir la portière et le coffre et se réveiller en pleine nature avec les rayons du soleil sur les pieds. Vient après le petit déjeuner au bord du torrent et en tee-shirt svp!

.

On serait bien resté des heures, mais il y a encore de la route aujourd’hui et découvrir par la même occasion la belle péninsule de Snaefellsnes. Nous nous arrêterons à Ytri Tunga pour manger notre salade préparée le matin, mais surtout pour observer les phoques. C’est un des meilleur spot pour voir des phoques gris ou phoques communs. On y accède depuis la route 54. Penser à prendre le zoom et les jumelles!

.

.

 

Direction ensuite Raudfeldsgja, c’est une faille dans la montagne qui donne l’impression d’être dans un autre monde. « Jurassic Park » me dit doudou! Cela à d’ailleurs inspiré Jules Verne pour son roman d’aventures Voyage au centre de la Terre. Une fois que nous avons bien contemplé l’extérieur, le but étant de s’y enfoncer un peu, nous entrons dans les entrailles de la terre! Il y a un cours d’eau à l’intérieur, donc nous sommes un peu obligé de nous mouiller pour avancer. Voir même de faire un peu d’escalade par endroits. Nous nous sommes arrêté à une cascade avec une corde, Yoann était déjà pas mal mouillé et son humeur commençait à être affectée … Nous avons eu un bon aperçu de ce superbe site. Nous avons croisé sur le parking des personnes qui avaient été visiblement plus loin car mouillés jusqu’aux os! Si vous êtes motivés ça vaut apparemment le coup. Mais je n’ai pas voulu abusé de mon homme et le regretter le reste de la journée 😀

Nous entrons ensuite dans le parc national du Snaefelljokull, toujours sur la péninsule de Snaefellsnes, à l’ouest, pour monter au Saxhöll. Il s’agit d’un cratère que l’on peut gravir, ce qui donne une vue imprenable sur les alentours. Cela permet de constater toute la lave qui a pu s’en extraire, maintenant séchée au sol de ce parc.

Timing parfait, nous arrivons en fin de journée à Kirkjufell, un des endroit les plus photogénique d’Islande: une montagne solitaire avec ses cascades en premier plan. Nous attendons que le soleil tombe un peu pour les couleurs, en mangeant devant ce décors paisible.

.

Jour 9: Orques & Almannagjä

Nous prendrons un petit déjeuner dans un café à Grundarfjördur qui fait aussi point d’information. Et prenons des billets via laki tour pour aller observer les baleines. Sur ce spot il est aussi très probable de voir des orques!!

Le départ se fait de leur bus (impossible à rater!) depuis Olafsvik. De là, ils nous donnent  la belle combinaison de pêcheur qui tient chaud, très saillantes.. sexy vacances!

A  l’avant du bateau, nous scrutons l’horizon mais rien ne semble bouger tout est très calme. C’est comme chercher une aiguille dans une botte de foin… Et soudain, au loin, plusieurs ailerons commencent à apparaître! C’est une famille d’orques! Déjà de voir des baleines nous avait impressionné à Husavik, mais là les orques c’est encore plus particulier. L’aileron est très grand on le voit monter, monter et ensuite le dos de ce bel animal fort et rare… Nous croiserons 2 familles différentes, dont un petit bébé. De superbes moments!

Nous devons reprendre la route jusqu’à Stykkishölmur, port de pêche typique où nous ferons une petite balade. Encore 2h30 de route avant d’atteindre la faille entre 2 plaques tectoniques, Almannagjä.

Nous nous posons pour la nuit à Laugarvatn, devant le grand lac, et mangeons au Lindin.

.

Jour 10: Geysir, Gulfoss & Reyjavik

Aujourd’hui c’est le dernier jour avec le van. Il faudra le rendre à la fin de la journée donc un brin de ménage et rangement s’impose. En arrivant à Geysir, nous aurons la chance de tomber sur un camping juste à l’entrée la ville. Il est désert mais il y a de l’eau! Doudou se met à trier la bouffe, pendant que je m’atèle à plier les duvets, faire toute la vaisselle, ranger le haut-vent et les piquets. Ouais c’est ce qui s’appel l’efficacité féminine 😀

Nous nous garons ensuite au parking du site. C’est un lieu assez touristique, mais une curiosité à ne pas manquer. Comme son nom l’indique ce site compte différent geysers: le plus puissant et le plus célèbre « le Grand Geysir », mais qui ne jaillit que 2 à 3 fois par jour; et « le Stokkur » qui atteint quand même les 20 mètres de haut et ce toutes les 10 min environ.

Autre lieu à voir du secteur, Gulfoss. C’est une succession de 2 cascades situées sur la rivière de Hvita. Il y a par contre beaucoup de brume, difficile à passer au travers sur les photos.

Vient l’heure de partir vers la capitale rendre notre compagnon de route et déposer nos affaires à l’hôtel. Nous sommes un peu surpris de la manière de faire lors la restitution de la voiture. Pas d’état des lieux, aucune signature, même pas le tour de la voiture… Vivement qu’on récupère la caution!

Cet après-midi sera donc consacré à la ville de Reyjavik. Il y a beaucoup de boutiques/magasins, restaurants, galeries et musées… Celui du pénis entre autre ! Désolés pas d’infos là dessus, nous ne l’avons pas tenté!

Nous aurons vite fait le tour en nous baladant. Nous sommes même un peu déçus. En fait nous avons tellement aimé tout le reste que nous sommes content de n’avoir pas consacré plus de temps à la capitale. Si vous voulez sortir, manger et faire les boutiques il y a de quoi faire, mais vu que nous ne sommes pas très musées nous n’aurons pas des tonnes de choses à faire.

Dernier soir, dernier resto: une grande pizza + 1 bière + 1 verre de blanc = 55 € !! ça pique.

Au final, des souvenirs magnifiques, des paysages somptueux et hors du commun, l’Islande est un pays plein de surprises. Nous avons adoré parcourir cette île avec notre van, c’est un de nos plus beau voyage.

Utile …

  • Dormir vers Akury: guesthouse Lindartun 
  • Hôtel Reyjavik: Eyja Guldsmeden
  • Hôtel vers Skaftafell (sud-est): Le foss Lagoon
  • Location du Van: par le site campanda – comparateur de différents véhicules, nous avons payé notre van 1096€ pour 10 jours avec tout les accessoires (table, chaises, wifi …)
  • Pour le blue lagoon allez-y tôt surtout si vous n’avez pas réservé! C’est préférable d’arriver avant les cars de touristes.
  • Il n’y a pas d’alcool dans les magasins d’alimentation. Ce sont des magasins spéciaux gérés par l’état et le prix est assez cher. Faites un tour au duty free en arrivant vous ferez des économies!
  • Le van est un excellent moyen de découvrir le pays. Se poser n’importe où en pleine nature seuls au monde n’a pas de prix! C’est l’aventure garantie!
  • Pour faire une randonnée à cheval de quelques heures ou quelques jours, nous recommandons chaudement la ferme Hekluhestar. Ils ont aussi un gîte avec le toit recouvert de mousse.

 

LEAVE A COMMENT